Des thèmes intéressants. Des dossiers qui polarisent. Des opinions qui comptent: …. et plus encore chaque mois.

Abonnez-vous dès maintenant pour ne plus rien manquer !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

A lire dans notre newsletter

27 Septembre 2019

Profilage et priorités

Une session sous la coupole qui se tient juste avant des élections fédérales se caractérise toujours par une certaine atonie. Il y a très peu de mouvement sur le fond des dossiers, mais tous les parlementaires veulent attirer l’attention sur eux. Peu apprécié en début de législature, le projet de congé de paternité est devenu par la suite un sujet de société apparemment populaire et beaucoup de députés ont cherché à se profiler sur ce thème. Notre newsletter vous signale d’autres décisions intéressant les employeurs.

Poses diverses autour du congé de paternité
Choisir entre le souhaitable et le faisable
Coûts de la santé: ne pas surcharger les entreprises et la population
Développement continu de l’AI: aucune contribution à l’assainissement en vue
Une décision abrupte du Conseil des Etats bloque le progrès
Oui à la voie bilatérale – non à l’initiative de limitation

5 Septembre 2019

Apprendre – et économiser – tout au long de la vie

Rester 40 ans au même poste, voilà qui ne se voit pratiquement plus dans le monde moderne du travail. Pour les salariés comme pour les employeurs, l’apprentissage tout au long de la vie prend de plus en plus d’importance. En collaboration avec digitalswitzerland, l’Union patronale suisse participe à la campagne nationale #LifelongLearning. Pour le reste, l’UPS reste également très mobilisée par le thème de la prévoyance vieillesse. Sur le premier et le deuxième pilier, les choses ont bougé en août – pas toujours dans le bon sens, cependant. Notre dernière newsletter vous en dit davantage.

Plus de 125 employeurs suisses se déclarent en faveur de la formation permanente
Le Parlement doit s’atteler sans délai à la réforme de l’AVS
Déviation de la commission LPP
Il faut revoir le concept du taux d’intérêt minimal LPP
«Qui nous sommes»: portrait de Nicole Meier
«L’initiative de résiliation: un poison pour le marché suisse du travail»
La situation économique ne laisse guère de place aux négociations salariales
Sous-emploi des femmes, que faire?

10 Juillet 2019

Solidarité des partenaires sociaux au sujet de la LPP

Un train spécial s’est rendu au Tessin, où pour la première fois, l’Union patronale suisse a organisé la JOURNÉE DES EMPLOYEURS. Une autre première a été le compromis des partenaires sociaux concernant la prévoyance professionnelle. En vertu de ce compromis, le taux de conversion minimal formateur de rente sera abaissé, par contre le niveau actuel des prestations sera maintenu avec des mesures de compensation.

L’UPS au Tessin
«L’OIT a su s’adapter à maintes reprises à l’évolution du monde du travail»
Conférence internationale du travail: une ode au tripartisme
Dans la réforme de l’AVS, le Gouvernement prend de nouveau une mauvaise orientation
Le Conseil fédéral appuie le compromis des partenaires sociaux
Compromis des partenaires sociaux apporte une modernisation de la prévoyance professionnelle et garantit les prestations
La préférence nationale aussi pour les personnes à l’AI en quête d’emploi
Une immigration ajustée aux besoins facilite la mutation structurelle de l’économie suisse
Nouveau projet de désenchenvêtrement des tâches dans le système des PC

4 JUIN 2019

Les Employeurs Comptent Sur Un Rétablissement Rapide De L’AVS

L’AVS est l’assurance sociale la plus importante de Suisse. Or, l’augmentation massive du nombre de retraités l’entraîne vers un déficit abyssal. Les employeurs ont présenté leur plan de restructuration aux médias. Ils ont souligné par la même occasion que de nouveaux projets d’extension ne se justifient pas tant que le financement de l’AVS n’est pas durablement assuré. Plus de détails vous attendent à ce sujet, parmi d’autres, dans la dernière Newsletter de l’UPS.

Malgré l’injection financière de la RFFA, les rentes AVS sont en danger
Une nouvelle responsable de notre secteur Formation
Assurer les relations économiques avec le Royaume-Uni
Impulsions bienvenues du Conseil fédéral contre la pénurie de main-d’œuvre qualifiée
Contrôle ciblé des salaires et du travail au noir grâce aux mesures d’accompagnement
Un coup de pouce bienvenu pour la main-d’œuvre indigène
«Nous avons déjà voté sur la question des salaires minimaux»
Le oui à la loi sur les armes conforte notre association avec l’UE
La numérisation, une menace pour les professions libérales?
Déduction des frais de garde pour enfants: importante correction
Renforcer l’intégration des seniors dans le monde du travail

2 MAI 2019

De l’AVS à l’accord-cadre, en passant par le congé-paternité et les CCT

Temps perdu, inertie politique, peu de compromis porteurs d’avenir, chiffres alarmants de l’AVS: le bilan de la législature finissante tiré par les médias est bien morose. La critique montre qu’il faut arbitrer toujours plus entre l’action intelligente et une frénésie réglementaire inutile. S’il est légitime de mettre en question des dispositions de lois sur le congé de paternité et les déclarations de force obligatoire des CCT, il faut rapidement liquider, d’un autre côté, certaines «pièces de résistance» politiques. En particulier l’accord-cadre institutionnel et le projet fiscalité – AVS (ce dernier ne constituant qu’une étape vers une véritable réforme de l’AVS), sur lesquels nous voterons le 19 mai prochain, sont des facteurs d’incertitude qui pèsent sur l’évolution conjoncturelle, affirment les économistes. La présente newsletter vous fournit quelques détails à ce sujet, parmi d’autres.

Adapter la voie bilatérale aux nécessités de demain
Les résultats de l’AVS et de l’AI doivent secouer le monde politique
Pas de corset pour le congé-paternité
Réjouissante transition vers le certificat de capacité de travail
Non à la facilitation des déclarations de force obligatoire des CCT
Bilan en demi-teinte de la réforme des prestations complémentaires