L’UPS au Tessin

28 juin 2019 Nouvelles

Cette année, la JOURNÉE DES EMPLOYEURS a été chaude, en matière de température comme sur le plan des thèmes débattus. Pour la première fois de son histoire, l'Union patronale suisse a organisé l'événement au Tessin.

«Grâce au tunnel de base du Saint-Gothard, désormais le trajet en train de Zurich à Lugano ne dure pas plus que de Zurich en Appenzell». C’est en ces termes que Valentin Vogt, président de l’Union patronale suisse, a inauguré la JOURNÉE DES EMPLOYEURS 2019 au Palais des Congrès de Lugano, devant une salle comble. Le Tessin est désormais si proche du reste de la Suisse que la grande rencontre annuelle de notre association vieille de 111 ans a pu se tenir pour la première fois au Tessin. Dans son allocution d’ouverture, M. Vogt a reproché à la politique nationale de ne pas avoir «donné beaucoup de fruits lors de la dernière législature», de sorte qu’un «sentiment de désillusion se répand». En fin de journée, il a également confié ce sentiment au quotidien tessinois «Corriere del Ticino».

La JOURNÉE DES EMPLOYEURS 2019 n’était pas seulement spéciale par le fait de se dérouler dans le grand canton du midi. Le déplacement organisé était, lui aussi, exceptionnel. Des représentants du monde politique, de l’économie et de l’administration se sont retrouvés lundi matin dès 8 heures à Olten, pour monter tous ensemble dans un train spécial pour Lugano. Après le café et les croissants est venu le moment de «l’émission roulante spéciale UPS». Au cours du voyage, le journaliste de la RSI Luca Fasani a interviewé Gian-Luca Lardi, vice-président de l’UPS, et Mauro Dell’Ambrogio, ancien secrétaire d’État du SEFRI. Les voyageurs ont aussi pu assister à une discussion animée entre les deux orateurs précédents et le conseiller national UDC Franz Grüter.

Environ 160 membres et invités de l’UPS étaient présents au Palais des Congrès de Lugano. Après le discours d’ouverture du président de l’Union patronale suisse, l’orateur invité Moussa Oumarou, directeur général adjoint de l’Organisation internationale du travail (OIT), laquelle célèbre son 100ème anniversaire, a entretenu l’auditoire de la coopération fructueuse entre les deux organisations et de la façon dont la paix sociale peut être assurée dans le monde du travail.

Dans un échange avec le directeur de l’UPS Roland A. Müller, le Conseiller fédéral Ignazio Cassis a ensuite parlé de son canton d’origine et, bien entendu, de son dossier le plus sensible du moment: l’accord-cadre institutionnel et les relations entre la Suisse et l’UE. «On peut comprendre que Jean-Claude Juncker veuille terminer son mandat sur une victoire, mais en Suisse, nous sommes opiniâtres et le restons», a déclaré le Tessinois en réponse à la question de savoir à quel point la pression se fait forte sur notre pays. Le Conseiller fédéral a également remercié l’UPS en ces termes: «Dans les négociations sur l’accord-cadre, l’UPS est une association extrêmement importante et elle prend ses obligations au sérieux. Au nom du Conseil fédéral, je tiens à vous en remercier sincèrement».

Avant le repas de midi s’est tenue ensuite la partie statutaire de l’assemblée des membres, qui a approuvé, entre autres, le tout récent rapport annuel.