Les jeunes adultes plus souvent au chômage, mais moins longtemps

25 août 2010 Nouvelles

Au cours de l’année de crise 2009, 5,7% des jeunes adultes en Suisse étaient au chômage. Trois quarts d’entre eux toutefois ont retrouvé un nouvel emploi en l’espace de six mois, comme il ressort d’un rapport du Conseil fédéral sur le chômage des jeunes.

Les jeunes adultes de 20 à 24 ans sont certes plus souvent frappés par le chômage pendant les crises économiques que d’autres groupes d’âge. Mais ils restent moins longtemps au chômage. En 2009, trois quarts d’entre eux ont retrouvé un nouvel emploi en l’espace de six mois. C’est ce qui ressort du rapport du Conseil fédéral intitulé  » Le passage au monde du travail « . Il présente les mesures que la Confédération et les autorités cantonales ont mises en oeuvre pour favoriser l’intégration professionnelle des jeunes adultes.

Les jeunes chômeurs de longue durée sont proportionnellement moins nombreux
Par rapport aux autres pays de l’OCDE, la Suisse connaît une très faible proportion de jeunes adultes sans emploi sur une longue durée, écrit le Conseil fédéral. L’intégration rapide a été fortement encouragée par les mesures relatives au marché du travail. Une vaste palette d’offres en matière de mesures relatives au marché du travail telles que des cours de technique de recherche d’emploi, des bilans de compétences, des cours de langue ainsi que des stages professionnels et des programmes d’emploi temporaire a été mise en place. De nombreux demandeurs d’emploi ont ainsi étendu de manière ciblée leurs capacités professionnelles et ont été rapidement intégrés dans le marché du travail.

En 2009, l’assurance-chômage a dépensé au total quelque 48 millions de francs pour des projets d’emploi et de formation et le Parlement a approuvé un financement de 52 millions de francs supplémentaires pour des mesures de soutien dans le cadre des mesures de stabilisation.

Votation sur la révision de l’AC a, du 26 septembre
Le rapport du Conseil fédéral donne suite au postulat du groupe PDC. Il a été publié un mois avant la votation sur la révision de la loi sur l’assurance-chômage qui prévoit des réductions de prestations pour les jeunes chômeurs.