Selon une étude: les organisations patronales gagnent en confiance

8 décembre 2011 Nouvelles

Une étude mandatée par Credit Suisse montre que les organisations d’employeurs ont enregistré cette année de grands progrès en termes de confiance du public. Autre enseignement marquant: le chômage est devenu la préoccupation numéro un des Suisses et des Suissesses.

Comme chaque année, le Baromètre des préoccupations du Credit Suisse mesure entre autres le degré de confiance du public à l’égard des principaux acteurs du monde politique, de l’économie et de la société. D’une manière générale cette confiance est en baisse en 2011, relève le CS. Les organisations d’employeurs et les syndicats ont cependant enregistré des gains importants.

De 46% à 62%
Avec 62% d’avis positifs, les organisations d’employeurs se sont hissées au 3ème rang, enregistrant ainsi, avec plus de 16 points, le gain le plus fort d’une année sur l’autre en termes de confiance. L’an dernier, leur position s’était au contraire érodée de 7 points pour retomber à 46%.

Les syndicats se retrouvent en deuxième position sur la liste des acteurs jugés les plus fiables, avec 64% d’avis positifs, juste après le Tribunal fédéral (66%). Les partis politiques (37%) et l’UE (20%) sont tombés au contraire tout en bas de la liste.

L’incertitude économique devient le principal souci
Pas moins de 52% des personnes interrogées se disent préoccupées par le chômage. La question des étrangers est citée par 36% d’entre elles. Le souci de l’évolution économique la suit de près au troisième rang – 35% d’avis – à un niveau qui n’a jamais été aussi élevé.

Cette évolution a, en effet, beaucoup préoccupé les Suisses en 2011. Parmi leurs principales inquiétudes, ceux-ci évoquent à 30% (4ème rang) la crise financière et bancaire, un souci qui s’est considérablement étoffé. « L’échelle des préoccupations est beaucoup plus marquée par les sujets économiques, note le CS. Parallèlement, toutefois, la majorité des personnes interrogées jugent toujours leur situation économique personnelle positive ».

Les craintes pour l’AVS à un plancher record
En revanche, les craintes liées à l’AVS et à la prévoyance vieillesse d’une manière générale sont tombées à leur plus bas niveau jamais constaté (au 6ème rang; 27%.). Pour son « Baromètre des préoccupations », l’institut de recherche mandaté par le CS a interrogé en août 1000 personnes disposant du droit de vote et issues de toute la Suisse.