Former des apprentis est payant

26 novembre 2019 Nouvelles

La formation professionnelle initiale n'assure pas seulement aux jeunes une entrée réussie dans le monde du travail. Selon une enquête commandée par le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI), elle profite également aux entreprises formatrices. Pour faire face au vieillissement de la population, celles-ci doivent continuer de s’appuyer sur la formation duale.

La formation des apprentis n’est pas seulement un atout comparatif de l’économie suisse. Elle est également intéressante pour les employeurs. Selon la dernière étude de l’Observatoire suisse de la formation professionnelle, le bénéfice annuel qu’en retirent les entreprises formatrices s’élève à plus de 3’000 francs par contrat d’apprentissage, après déduction des coûts. Cet avantage pécuniaire augmente encore quand les jeunes décident de rester dans l’entreprise où ils ont été formés, puisque celle-ci économise alors près de 11’000 francs en frais de recherche et d’initiation au travail par contrat d’apprentissage.

La dernière enquête confirme les résultats d’études antérieures montrant que la formation de jeunes et d’adultes est également un plus pour les entreprises. A la grande satisfaction de l’Union patronale suisse (UPS), ses conclusions sont, elles aussi, positives pour toutes les professions et tous les secteurs. L’UPS estime que ce constat devrait encourager les entreprises – de la Confédération, des cantons, des organisations du monde du travail (Ortra) et au-delà – à s’engager en faveur d’une formation professionnelle de qualité et à proposer un nombre suffisant de places de formation et de cours. En plus de dispenser une culture d’apprentissage et de travail, elles doivent pouvoir discerner les avantages directs de ce choix et vouloir s’impliquer dans le domaine à fort coefficient de travail de la formation professionnelle. Il est particulièrement réjouissant d’observer aussi que, selon l’étude, les entreprises demeurent très satisfaites des plans et réglementations de formation en vigueur. L’évolution des métiers en adéquation avec le marché du travail reste ainsi, grâce aux Ortra, un facteur de succès de la formation professionnelle duale en Suisse.

Dans notre société vieillissante, la pénurie de travailleurs qualifiés va s’aggraver ces prochaines années. Cette évolution rend d’autant plus importante, aux yeux des entreprises, une offre attrayante de formations initiales de grande qualité. Pour l’UPS, c’est ce type d’offre qui est le plus susceptible d’attirer les jeunes vers un métier, un domaine d’activité ou une branche en particulier. Les entreprises offrent actuellement un nombre suffisant de places d’apprentissage et il y a encore plus de 10 000 places vacantes dans notre pays. Dans le cadre du projet « Formation professionnelle 2030 », le système suisse de formation professionnelle doit encore être perfectionné, c’est-à-dire mieux adapté, en particulier, aux défis de la formation tout au long de la vie et de la numérisation.

Indépendamment de la question démographique, la formation initiale est aussi un pilier important de la qualification professionnelle. Les jeunes qui optent pour un apprentissage après la scolarité obligatoire peuvent idéalement combiner école et pratique. Ils sont familiarisés avec le fonctionnement quotidien de l’entreprise trois ou quatre jours par semaine. Parallèlement, on leur fournit dans une école professionnelle les outils dont ils ont besoin pour leur métier. Cet apprentissage dure entre deux et quatre ans et débouche sur une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) ou un certificat fédéral de capacité (CFC). Un titre de formation professionnelle n’est pas seulement la clé d’une entrée réussie sur le marché du travail. Il permet aussi à quiconque de gravir ensuite les échelons d’une carrière et de se lancer dans des études supérieures. La formation duale ouvre ainsi de multiples possibilités de développement, y compris l’accès à de hautes écoles. Les nombreuses voies qu’offrent la formation initiale et la formation continue profitent aussi bien aux employés qu’aux employeurs.