Importance croissante du secteur des services

5 avril 2012 Nouvelles

Au cours de ces 20 dernières années, le marché de l’emploi a subi une profonde mutation, depuis l’industrie jusqu’au secteur tertiaire. À vrai dire, les structures ont aussi fortement évolué à l’intérieur même des divers secteurs d’activité, signale le Centre de recherches conjoncturelles (KOF).

L’observation de l’évolution structurelle permet de constater que le secteur des services a gagné en importance du point de vue de la production et de l’emploi en Suisse comme dans d’autres pays industriels occidentaux. Depuis l’automne 1991, la part de l’emploi en équivalent plein temps dans ce secteur par rapport à l’ensemble de l’emploi n’a cessé de croître, passant de 64% à plus de 70%, indique le KOF dans son bulletin d’avril. Cet accroissement n’a été interrompu à court terme que durant la période 2006–2008.

Écarts sensibles entre les secteurs
Ces valeurs moyennes dissimulent des différences notables sur le plan sectoriel. Certains secteurs d’activité parmi les plus importants au début des années 1990 ont enregistré un recul parfois sensible de l’emploi en équivalent plein temps.

Il se situait par exemple à 633 100 dans l’industrie au 3ème trimestre 2011, soit près d’un cinquième de moins qu’en 1991. Dans le secteur du bâtiment, l’emploi en équivalent plein temps a diminué de 14,8% pour s’établir à 308 400 ; dans le commerce et la réparation automobile, de 8,5% à 520 800 ; dans le sous-groupe du commerce de détail, il a même régressé de 16,8% et, dans l’hôtellerie, de 17,4% pour atteindre 173400. La part des actifs n’a pratiquement pas changé dans le secteur des services financiers et assurantiel durant l’ensemble de la période d’observation.

Progression de l’emploi dans les entreprises publiques
À l’inverse, l’emploi n’a cessé de progresser dans le secteur public et semi-public depuis 1992: de 136 000 à 150 000 dans l’administration publique, de 138 000 à 183 000 dans l’éducation nationale, de 244 000 à 391 000 dans la santé publique et le social.

Le fait que l’importance relative du secteur tertiaire soit plus grande en automne 2011 que vingt ans auparavant s’explique également par le déplacement notable observé à l’intérieur du secteur tertiaire et par l’importance croissante des entreprises publiques et semi-publiques.

Il apparaît ainsi que l’évolution de l’emploi en Suisse aurait été nettement moins favorable au cours des dernières décennies sans les entreprises publiques et semi-publiques, avec les incidences que cela aurait eu sur le chômage.