«Avec le développement du travail partiel, l’économie suisse a fait bouger beaucoup de choses»

Face à l’évolution démographique et à la limitation de l’immigration, l’économie suisse se propose d’engager le plus possible de main-d’œuvre autochtone. L’un des potentiels existants consiste à mieux intégrer les personnes ayant des tâches familiales à assumer. La principale condition à remplir dans ce but est d’offrir des structures d’accueil de jour extrafamiliales et extrascolaires correspondant aux besoins. Les entreprises de leur côté sont invitées à aménager au besoin l’organisation de leur travail de telle manière que la flexibilité nécessaire pour ces personnes puisse se conjuguer avec les besoins de l’entreprise.

«Avec le développement du travail partiel, l’économie suisse a fait bouger beaucoup de choses» – l’exposé de Daniella Lützelschwab lors de la conférence de presse sur les potentiels inutilisés sur le marché du travail