Première conférence sur l’intégration des personnes handicapées

26 janvier 2017,  Nouvelles

La première «Conférence nationale en faveur de l’intégration des personnes handicapées sur le marché du travail» a eu lieu à Berne. Dans une déclaration commune, les participants, parmi lesquels l’Union patronale suisse, ont déclaré leur adhésion à une intégration renforcée sur le marché du travail des personnes handicapées dans leur santé.

Lors de la première des trois conférences prévues en 2017, les acteurs principaux du domaine de l’intégration professionnelle se sont rencontrés pour approfondir leur collaboration dans l’intégration sur le marché du travail de personnes handicapées dans leur santé. Dans son allocution, le directeur de l’Union patronale suisse, Roland A. Müller, a mis en évidence la pénurie croissante de main-d’œuvre liée aux mutations démographiques. C’est elle qui a amené de plus en plus d’employeurs à se mobiliser dans ce domaine dans le but d’exploiter encore mieux les ressources existantes dans le pays.

En tant qu’association de patronage de Compasso, l’Union patronale suisse s’engage en faveur d’une collaboration volontaire et efficace pour l’intégration professionnelle. L’association met en réseau les acteurs principaux et soutient les efforts des employeurs en faveur de l’employabilité et de la réintégration sur le marché du travail des personnes aux prises avec des problèmes de santé. Et ce avec succès: depuis 2012, environ 75’000 personnes inscrites à l’AI ont pu maintenir leur emploi ou en trouver un autre. Au surplus, selon la Conférence des offices AI, la tendance est à la hausse.

D’un point de vue économique, les entreprises ont un grand intérêt à maintenir leurs employés malgré leurs handicaps ou à les réengager. Enfin, les longues absences entraînent des coûts élevés et des pertes de savoir-faire. Pour les employeurs, l’identification précoce des problèmes de santé est donc décisive. C’est grâce à elle que leurs collaborateurs pourront se maintenir sur le marché de l’emploi. Mais il existe encore un potentiel inexploité au niveau de la réintégration.

Comme l’a notamment souligné Roland A. Müller dans son allocution, pour relever l’énorme défi de l’intégration professionnelle, les acteurs impliqués, parmi lesquels l’AI, la Suva, les assureurs privés, les organisations de handicapés et d’intégration professionnelle ainsi que les employeurs doivent tous tirer à la même corde. Il a ainsi envoyé la balle dans le camp des partenaires sociaux et mise sur leur engagement pour réaliser les grandes attentes placées dans l’avenir.

L’expérience et le succès de Compasso montrent que la collaboration fonctionne le mieux lorsqu’elle est fondée sur le volontariat, la pratique et l’engagement. Ses structures souples et adaptées aux besoins sont la clé du succès de cette action commune. Dans la perspective de la nouvelle réforme de l’assurance-invalidité attendue pour bientôt, le Conseil fédéral ferait bien de renoncer à une base légale impliquant des obligations en matière de quotas de la part des employeurs.