Les cantons renforcent l’aide sociale orientée vers le retour au travail

22 septembre 2015,  Nouvelles

Les directeurs cantonaux des affaires sociales souhaitent réduire le minimum vital de l’aide sociale pour les familles nombreuses et diminuer les prestations de soutien pour les jeunes. Les possibilités de sanction ont par ailleurs été durcies. Les cantons se déclarent donc clairement en faveur d’une aide sociale orientée vers le retour au travail. Cette attitude est la bonne.

La première étape de la révision des normes CSIAS a été entérinée. Les directeurs cantonaux des affaires sociales ont décidé de réduire le montant garantissant le minimum vital aux familles nombreuses de six personnes ou plus et de diminuer les prestations de soutien pour les jeunes de moins de 25 ans vivant dans leur propre ménage. Ils entendent par ailleurs durcir les sanctions en cas d’abus.

Les décisions de la Conférence des directrices et des directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS) sont correctes. Les nouvelles normes CSIAS rapprochent l’aide sociale de son objectif initial. L’aide sociale a en effet été instaurée comme une prestation de soutien temporaire. Les nouvelles normes éliminent les mauvaises incitations – c’est-à-dire celles qui font obstacle à un retour à la vie active. Ceci est particulièrement important pour les plus jeunes bénéficiaires de l’aide sociale. La décision de la CDAS montre notamment qu’il est cohérent de régler sur le terrain les prestations liées aux besoins comme l’aide sociale. La décentralisation des responsabilités garantit des solutions pragmatiques et permet aux décideurs de prendre les dispositions qu’ils jugent appropriées. Les cantons l’ont prouvé de manière éclatante en se déclarant en faveur d’une aide sociale orientée vers le retour au travail.