Un pas supplémentaire vers la présence de femmes dans les conseils d’administration

10 novembre 2017,  Nouvelles

Plus de femmes dans les conseils d'administration – 10 recettes pratiques éprouvées: Des responsables économiques suisses ont publié sous ce titre un plan d'action visant à accroître systématiquement la proportion de femmes dans des conseils d'administration à forte dominante masculine. Si ces recommandations sont prises au sérieux, on devrait voir les carrières d'administratrices s'ouvrir encore plus largement aux femmes motivées.

Il y a un an, un groupe d’éminents représentants de l’économie suisse publiait un code de bonnes pratiques destiné à faire progresser la part des femmes dans les organes dirigeants des entreprises. Sous l’impulsion de Valentin Vogt, président de l’Union patronale suisse (UPS), les auteurs de cette initiative viennent d’énoncer de nouvelles recommandations. Il s’agit de dix conseils à l’efficacité pratique confirmée pour promouvoir la mixité dans les conseils d’administration des entreprises suisses.

Ce catalogue de mesures se conçoit comme un guide permettant aux conseils d’administration de procéder efficacement dans leur quête de candidates féminines. Les conseils qu’il propose reprennent divers résultats concrets du travail de persuasion que les promoteurs de l’initiative ont déployé depuis le lancement du code de bonnes pratiques auprès des cabinets de conseil en ressources humaines aussi bien que des entreprises qui n’ont encore aucune femme parmi leurs administrateurs.

Les actions recommandées incluent toute une série d’initiatives que l’économie suisse a prises ces dernières années en faveur de la présence de femmes dans les conseils d’administration. Un code de bonnes pratiques a aussi été publié à l’intention des sociétés de recrutement. Jusqu’ici 32 cabinets de conseils en ressources humaines ont signé une déclaration par laquelle ils s’engagent à observer les principes énoncés dans ce code lors du recrutement d’administrateurs et d’administratrices.

Depuis des années, l’économie fait beaucoup d’efforts pour renforcer la présence des femmes dans les conseils d’administration et les directions d’entreprises. Et avec succès, puisque la part des femmes, effectivement, a sensiblement augmenté ces dernières années. De concert avec les promoteurs de l’initiative, l’Union patronale suisse entend toutefois la renforcer encore d’ici au 7 février 2021, jour du cinquantième anniversaire de l’introduction du vote des femmes. En cette date symbolique, il ne devrait plus exister aucun conseil d’administration composé exclusivement d’hommes parmi les 150 principales entreprises de Suisse. De même, les organes ayant jusqu’à cinq administrateurs devraient comporter au moins une femme et ceux de plus de cinq administrateurs au moins deux femmes.

Nonobstant les succès obtenus jusqu’ici et le redoublement des efforts de persuasion, la commission juridique du Conseil national a voté l’introduction d’un quota de femmes dans les conseils d’administration et les organes dirigeants des grandes entreprises. Pour le président de l’UPS Valentin Vogt, le fait qu’une commission parlementaire à majorité bourgeoise ait donné son aval à un tel projet d’ingérence étatique est reçu comme une gifle par tous ceux qui se mobilisent pour le renforcement sur une base volontaire de la proportion de femmes dans les conseils d’administration et les directions d’entreprises.