Principales causes du chômage: le manque de qualification et d’expérience

20 février 2017,  En point de mire

Ces dix dernières années, le taux de chômage n’a pas sensiblement évolué dans notre pays. Il atteignait 4,5 pour cent en 2015. On est surtout frappé par sa progression dans la catégorie des personnes ayant un faible niveau de formation et parmi les hommes jeunes. Cela montre bien toute l’importance d’une bonne formation, en particulier pour les jeunes.

Le seul taux de chômage au niveau national ne permet pas de saisir les différences parfois sensibles entre les hommes et les femmes, les classes d’âge, les niveaux de formation, les origines et les régions de Suisse. Pour cette raison, notre dernier Point de mire «Principales causes du chômage: le manque de qualification et d’expérience» se propose de présenter une analyse fine du chômage et de son évolution sur les dix dernières années. Il donne aussi des explications possibles des valeurs parfois très disparates que l’on observe ici et là.

C’est ainsi que depuis 2005, par exemple, le taux de chômage a diminué parmi les femmes et augmenté chez les hommes. Ces mouvements opposés sont plus accentués dans le groupe des étrangers que parmi les Suisses et les Suissesses. On est surtout frappé par la progression du chômage affectant les hommes jeunes et ceux qui n’ont qu’un titre de formation du degré secondaire I. Fort heureusement, en revanche, le chômage des plus de 55 ans demeure inférieur à la moyenne.

La présente analyse fournit au monde économique et politique de précieuses indications sur les champs d’action possibles – par exemple les régions et les catégories de personnes offrant un potentiel de main-d’œuvre et les domaines où les mesures visant à réduire le taux de chômage pourraient être les plus efficaces.