«Marché du travail et numérisation: chance ou risque pour la Suisse?»

Suite à la numérisation la part d’emplois moyennement qualifiés est en recul, tandis que la part d’emplois de niveau de qualification élevé et faible augmente. De l’autre côté on observe un transfert continue d’emplois du secteur industriel vers le secteur tertiaire. De nombreuses études tablent actuellement sur un effet net positif à propos de l’emploi. Les conditions-cadres légales futures, favorables à la numérisation, jouent un rôle crucial.

«Marché du travail et numérisation: chance ou risque pour la Suisse?» – la présentation d’une méta-étude de Stephan Vaterlaus lors de la JOURNÉE DES EMPLOYEURS 2017.