L’intégration professionnelle est un devoir social et une nécessité économique

7 novembre 2017,  En point de mire

Maintenir les travailleurs atteints dans leur santé dans le monde du travail ou leur permettre d’y retourner après une interruption est on ne peut plus souhaitable tant du point de vue économique que sur le plan social. Pour cela, l’objectif numéro un consiste à détecter suffisamment tôt les problèmes de santé et à préserver l’employabilité des personnes concernées.

Les jeunes, les seniors, les migrants et les travailleurs atteints dans leur santé: ces diverses catégories de personnes ont comme point commun d’offrir un potentiel parfois considérable sur le marché du travail. Un potentiel dont l’économie suisse, à fort coefficient de savoir, peut moins que jamais se passer face à l’évolution démographique et à la numérisation. L’article «Berufliche Eingliederung von gesundheitlich beeinträchtigten Personen ist soziale Pflicht und ökonomische Notwendigkeit» met provisoirement un point final à la série «En point de mire». Il souligne toute l’importance économique et sociale d’une intervention avisée et précoce, fondée sur des mesures appropriées, en vue de maintenir dans le monde du travail, ou de les y rétablir rapidement, les travailleurs souffrant de problèmes de santé.

Car avoir un travail est une source de revenu, partant d’indépendance matérielle, en même temps qu’une garantie de reconnaissance et d’intégration sociales. C’est aussi une responsabilité de la société dans son ensemble. De plus, les personnes actives atteintes dans leur santé qui sortent et restent éloignées du monde du travail coûtent cher à la collectivité. D’autre part, la perte de collaborateurs entraîne des coûts élevés pour les employeurs, estimés par exemple entre 30 et 50 pour cent du salaire annuel pour des responsables du niveau exécutif ou des cadres moyens.

Compte tenu du grand nombre d’acteurs pouvant être impliqués dans la réinsertion professionnelle – collaborateurs atteints, employeurs, assurance d’indemnités journalières, assurance-invalidité, office régional de placement, aide sociale, médecins, organisations de handicapés – mettre sur pied une collaboration coordonnée et constructive revêt une importance primordiale. A l’interface entre ces entités ou personnes intervient l’organisation Compasso, qui soutient à l’aide d’informations, d’instruments et de points de contact les efforts des employeurs en matière de détection précoce et d’intégration.