Titres anglais adéquats dans la formation professionnelle

12 mars 2015,  Nouvelles

Les traductions anglaises des titres de la formation professionnelle compréhensibles sur le plan international prennent de plus en plus d’importance pour les diplômes suisses. Les participants à une table ronde se sont récemment mis d’accord sur les nouvelles appellations qui devront à l’avenir compléter les titres des diplômes reconnus.

La formation professionnelle suisse avec ses intitulés de diplômes tels les diplômes fédéraux et les brevets constituent des exceptions en comparaison internationale. C’est pourquoi la classification et la reconnaissance de ces diplômes dans les systèmes de formation étrangers est un casse-tête. Mais dans un monde économique de plus en plus interconnecté à l’échelle transfrontalière, les traductions anglaises compréhensibles des titres prennent de plus en plus d’importance. Les désignations des professions et des titres doivent être choisis de telle manière qu’ils contiennent les principales informations sur les activités professionnelles et précisent qu’il s’agit de diplômes reconnus à un certain niveau de formation. La Confédération s’est attelée à cette tâche. Elle a mis sur pied une table ronde avec des représentants de la Confédération, des cantons et des associations – parmi eux l’Union patronale suisse.

Cette table ronde a élaboré d’intéressantes propositions de solutions:

  • La principale composante de la traduction, évidente dans la formation professionnelle, est la «désignation professionnelle» proprement dite, telle que «spécialiste en ressources humaines». Cette désignation et sa traduction incombent aux organes responsables qui se qualifient eux-mêmes d’associations professionnelles.
  • La deuxième composante est la «désignation du diplôme» proprement dite. Elle rend compte de la reconnaissance par l’Etat, du niveau de formation, du type de formation et, le cas échéant, de l’institution qui décerne le titre.
  • L’adjonction «certified» (éventuellement «licenced») ainsi que «federal» permet de souligner la reconnaissaince par l’Etat.
  • Etant donné que le type de formation de la formation professionnelle supérieure n’est pas connu sur le plan international, le niveau de formation «Higher Education» devrait être souligné.
  • La désignation de la formation professionnelle supérieure («Professional Education and Training – PET») devrait être mieux rendue par «Professional Education». L’adjonction «Training» ne correspond pas à l’exigence de formation professionnelle supérieure.

Dans l’utilisation de ces principes, le diplôme de spécialiste en ressources humaines avec brevet fédéral pourrait être traduit par «Certified HR Specialist with Federal Diploma of Higher Education». Par analogie, un responsable diplômé en ressources humaines pourrait porter à l’avenir le titre de «Certified HR Manager with advanced Federal Diploma of Higher Education». Les suppléments au diplôme et les commentaires des certificats pourraient comprendre, outre la description des compétences, d’autres informations importantes, telles que le type de formation et des indications sur la spécification du niveau de formation.

L’orientation prise par la table ronde est prometteuse. Il s’agit maintenant d’affiner ces propositions et d’en débattre dans le cadre de l’examen des structures ordinaires de la politique de la formation professionnelle. Mais le temps à disposition est relativement bref, vu que les premiers suppléments au diplôme et les commentaires des certificats devraient déjà être élaborés à l’automne.