Promotion raisonnable des compétences de base des adultes

La Confédération et les cantons doivent se mobiliser pour préserver et développer les compétences de base des adultes. C'est ce que prévoit la nouvelle loi sur la formation continue, qui entrera en vigueur dès 2017. Un document de politique générale définit les valeurs clés des diverses mesures envisagées pour la première période de promotion. L'Union patronale salue ces mesures, en précisant toutefois qu'elles ne pourront être réellement appréciées dans leur ensemble que sur la base d'expériences pratiques.

Un groupe de travail composé de représentants du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), des cantons et d’autres organisations du monde du travail a rédigé collectivement un document de fond portant sur la nouvelle loi sur la formation continue. Ce document définit pour la première phase promotionnelle 2017-2020 les buts et les éléments clés sur lesquels s’appuient et doivent être organisées les activités cantonales liées à la promotion et au maintien des compétences de base des adultes. Il définit par ailleurs la clé de répartition des aides financières entre 2017 et 2020.

Dans sa prise de position, l’Union patronale suisse qualifie ce document de point d’appui judicieux pour le développement des compétences de base des adultes. Plusieurs de ses éléments sont cependant encore vagues et ne pourront être évalués qu’à l’issue de l’application concrète et pratique. L’Union patronale apprécie tout particulièrement l’aménagement de conditions permettant de mieux associer les personnes au monde du travail et de faciliter leur accès à la formation. La volonté d’associer les partenaires sociaux à la matérialisation des mesures dans les cantons doit aussi être saluée, encore qu’elle ne doive pas se traduire par des obligations supplémentaires pour les employeurs. L’engagement de l’économie doit en effet rester volontaire, puisque l’attribution de compétences de base aux adultes est en priorité une tâche de l’Etat.