Formation professionnelle: pour une souplesse bien dosée

15 juin 2017,  Nouvelles

Le Conseil national a rejeté une motion qui demandait de prendre des mesures pour permettre aux personnes à temps partiel d’accéder plus facilement aux procédures de qualification. Or, si le système de la formation professionnelle offre beaucoup de souplesse aujourd’hui déjà, il doit aussi être organisé de manière à ne pas entamer la confiance des employeurs dans la qualité des titres délivrés.

Une majorité du Conseil national a rejeté une motion (15.3554) demandant de prendre des mesures supplémentaires au niveau de la législation pour permettre aux personnes à temps partiel d’accéder plus facilement aux procédures de qualification. Une décision saluée par les employeurs, même si la motion traduit une demande légitime sur le fond. En effet, un système souple de la formation professionnelle contribue largement à combler le manque de personnel qualifié. Sous la houlette du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), les partenaires de la formation professionnelle ont ainsi entrepris d’améliorer l’attrait de la formation professionnelle initiale pour les adultes sans diplôme ou issus d’autres horizons professionnels. Les bases légales existent. En vertu de la loi sur la formation professionnelle, des solutions individualisées pour les adultes sont possibles aujourd’hui déjà.

Actuellement, il revient aux organismes responsables de définir l’ampleur de la pratique nécessaire pour l’admission aux procédures de qualification. Ces règles visent à ne pas affaiblir l’apprentissage régulier. Il convient de souligner qu’en comparaison d’un emploi à plein temps, les aptitudes requises doivent être acquises en un temps plus court dans un temps partiel. Le besoin en voies de formation flexibles ne doit pas entamer la confiance des employeurs dans la qualité des titres de la formation professionnelle. Les questions qui se posent doivent trouver une réponse au niveau des formations elles-mêmes, en fonction des situations. L’expérience montre que cette approche permet de bien régler les problèmes éventuels.