Comparabilité internationale des formations suisses: audition en cours

16 février 2012,  Nouvelles

La procédure d’audition relative à l’ordonnance sur le cadre national des certifications pour les diplômes de la formation professionnelle est ouverte. Elle dure jusqu’au 15 mai 2012. L’ordonnance doit créer les conditions permettant de mieux positionner les diplômes suisses de la formation professionnelle au niveau international et de les rendre plus facilement comparables.

En 2010, le Conseil fédéral s’est fixé pour but, dans sa Stratégie internationale dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation, d’améliorer la comparabilité des diplômes suisses de formation professionnelle sur le marché du travail et de faire connaître leur valeur sur le plan international. Deux instruments ont été élaborés à cette fin : un cadre national des certifications (CNC-CH) et des suppléments aux diplômes. Ils permettront d’accroître la transparence des diplômes suisses de la formation professionnelle et les chances de leurs titulaires lors de candidatures en Suisse et à l’étranger, a communiqué le Département fédéral de l’économie (DFE).

Position de l’Union patronale suisse
Le DFE a élaboré un projet d’ordonnance qui va faire l’objet d’une procédure d’audition jusqu‘au 15 mai 2012. L’Union patronale suisse (UPS) va demander l’avis de ses membres et rédiger une prise de position consolidée sur ce thème important pour la formation professionnelle.

Le cadre national des certifications (CNC-CH) est une trame subdivisée en huit niveaux. Chaque diplôme formel de la formation professionnelle (attestation fédérale de formation professionnelle, certificat fédéral de capacité, brevet fédéral, diplôme fédéral) sera désormais classé dans un de ces huit niveaux. Par ailleurs, tous les diplômes seront accompagnés d’un supplément au diplôme, qui permettra aux employeurs d’évaluer plus facilement les compétences professionnelles du titulaire. Les informations contenues dans le supplément au diplôme se réfèrent toujours au diplôme en question, jamais à son titulaire. L’introduction des nouveaux instruments n’a aucune répercussion sur le système suisse de la formation professionnelle, et les diplômes et les titres restent inchangés.

Renforcer la formation professionnelle sur le plan international
Actuellement, tous les pays européens et certains pays extra-européens élaborent leur cadre national des certifications. Ils sont partie prenante au processus dit de Copenhague lancé par l’Union européenne. Ce système doit permettre de renforcer la formation professionnelle et de promouvoir la mobilité professionnelle.